Avec la montée en puissance du tout en ligne, les énergivores data centers doivent correspondre aux réalités du moment. La carte de l'écologie (et des économies ?) semble être l'angle choisi par un Google décidément séduisant quand il le veut.
 

Quand Google ne dépense pas des milliards dans l'acquisition de spécialistes du thermostat, la firme place parfois ses billes sur des secteurs plus compréhensibles, comme celui des éoliennes. Mercredi, le géant américain a ainsi annoncé la construction de quatre nouveaux sites éoliens, proche de son data center d'Hamina, en Finlande. La construction sera prise en charge par la société suédoise Eolus Vind et devrait être achevée pour une mise en route à l'horizon 2015.

La firme de Mountain View n'en est d'ailleurs pas à son coup d'essai dans le domaine de l'énergie éolienne, puisqu’elle a déjà engagé la construction d'un autre site dans le nord de la Suède, ce lui permet de dégager une puissance de 72MW. Quant au nouveau site, il devrait permettre de fournir une capacité énergétique de 59MW à l'aide de 29 éoliennes. Avec tout cela, et l'utilisation d'eau de mer pour le refroidissement de son data center finlandais, Google semble bien décidé à investir massivement dans les énergies propres pour ses activités.

 

google

 

Publié le Sur http://www.pcworld.fr

 

 

veenio
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
+213(0)23.20.21.32

Documentation

Uptime Institute a défini les niveaux de Tiers suivants : Tier 1, 2, 3 et 4

Les datacenter en Tier I ont beaucoup de points uniques de défaillance ou Single Point Of Failure (SPOF), a contrario, les datacenter Tier IV ont tous les éléments nécessaires redondés ce qui permet de maintenir en fonctionnement le datacenter.